En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X
Actualités

25 juin 2020

Jeune Conducteur malussé

Un grand nombre de compagnie d'assurance prennent le temps d'évaluer les risques avant de soumettre une proposition. Il faut donc savoir que certains profils sont considérés "à risque" car ils sont impliqués dans des accidents. Le jeune conducteur fait partie des profils à risque. Mais attention car le terme "jeune" ne fait pas forcément référence à l'âge de l'automobiliste mais à celui de son permis. Ce statut ne dispense pourtant pas de malus. Retrouvez ici les conséquences d'être un jeune conducteur malussé sur votre assurance et sur votre permis de conduire.

Jeune conducteur et assurance auto : généralités

Vous êtes considéré comme "jeune conducteur" si l'obtention de votre permis de conduire date de moins de 3 ans. Durant cette période, les assureurs appliquent généralement une majoration par rapport à la prime de référence :

  • Les surprimes ne sont dégressives qu'en l'absence d'accident responsable. Autrement, la compagnie d'assurance se réserve le droit de majorer votre prime l'année suivant le sinistre responsable.

Les conséquences d'un malus jeune conducteur

Comme tout conducteur, vous êtes soumis au système de bonus-malus. Votre prime d'assurance est donc minorée ou majorée en fonction de votre comportement au volant.

Le coefficient bonus-malus du jeune conducteur se calcule de la même manière que pour les conducteurs plus expérimentés. Il commence à 1.00 La période de référence s'étale sur 12 mois consécutifs qui s'arrêtent 2 mois avant la fin du contrat. Si l'échéance de votre assurance est le 29 février 2020, l'assureur se réfère à votre conduite de décembre 2018 à décembre 2019. La compagnie d'assurance réévalue votre prime selon l'une des situations suivantes :

  • vous êtes responsable d'un ou plusieurs sinistres : votre coefficient bonus-malus est multiplié par 1,25 et votre prime augmente de 25 % par sinistre
  • vous endossez une responsabilité partagée pour un ou plusieurs sinistres : votre coefficient bonus-malus est multiplié par 1,125 et votre prime augmente de 12,5 % par sinistre, vous n'êtes responsable d'aucun accident pendant les 12 mois de référence : vous gagnez un bonus et votre cotisation annuelle est donc multipliée par 0,95 pour l'année suivante.

Si vous conduisez de manière irréprochable et que vous n'êtes responsable d'aucun accident/carambolage, vous profitez d'une réduction sur la prime d'assurance à la prochaine échéance en plus d'une réduction de votre surprime. À l'inverse, le malus est une sanction qui prend la forme d'une majoration applicable en sus de la surprime jeune conducteur.

Durée de conservation d'un malus

Rassurez-vous, aucun malus n'est conservé éternellement. Chaque période de référence sans accident réduit votre malus de 5 % et si vous n'êtes responsable d'aucun sinistre sur 2 années consécutives, vous retrouvez votre coefficient bonus malus jeune conducteur initial.

Sachez cependant que le bonus-malus n'est pas rattaché au contrat mais à la personne. Autrement dit, le fait de changer d'assureur n'annule pas le malus. Il est simplement transféré et reste applicable même si vous trouvez une prime moins chère.

Nous vous recommandons donc vivement d'adopter une attitude responsable pour éviter tout accident jeune conducteur qui engage votre responsabilité. L'alcoolémie et la prise de stupéfiant sont notamment des éléments qui occasionnent de nombreux sinistres et vous risquez de faire l’objet d’une résiliation par votre assureur.

Si malgré tout vous êtes à l'origine d'un carambolage ou d'un accident de la route, adoptez les bons réflexes pour éviter les circonstances aggravantes. Le délit de fuite complexifie grandement votre dossier et vous rendra difficilement assurable.

Malus jeune conducteur : les impacts sur le permis

L’obtention du permis de conduire vous fait bénéficier d'un capital initial de 6 points qui seront portés à 12 la quatrième année, à condition que vous n'ayez commis aucune infraction. Les points du permis peuvent en effet être retirés si vous commettez des infractions :

  • la perte de 1 point vous est notifiée par courrier et vous pouvez récupérer le point perdu au bout de 6 mois si vous ne commettez pas d'infraction durant cette période. Le cas échéant, vous perdez définitivement le point
  • le retrait de 2 points est également notifié par courrier et les points sont définitivement perdus à moins que vous ne suiviez un stage de sensibilisation à la Sécurité routière. Remettez l'attestation de suivi de ce stage à la sécurité routière pour que vos 2 points réapparaissent sur votre permis de conduire
  • la perte de 3 points vous est notifié par courrier recommandé avec accusé de réception. La lettre précise également que vous avez l'obligation de participer à un stage de sensibilisation dans un délai maximum de 4 mois suivant la réception du courrier. Si vous ne vous pliez pas à cette obligation, vous risquez une suspension de 3 ans de votre permis de conduire, assortie d'une amende de 135 EUR. Cette amende peut être remboursée si vous en faites la demande auprès du comptable du Trésor public, attestation de suivi de stage à l'appui.

Il est possible de récupérer les points retirés mais attention, l'ancienneté de votre permis joue un rôle capital sur le nombre de points récupérables. Il est plus compliqué pour les jeunes conducteurs et en particulier les jeunes conducteurs malussés de regagner les points retirés sachant que la récupération est plafonnée à 4 points par demande.

Si vous perdez vos 6 points dans les 12 mois qui suivent l'obtention de votre permis, celui-ci est directement invalidé. Il faut alors passer un examen complet pour obtenir un nouveau permis probatoire qui fait de vous un jeune conducteur pour les 3 prochaines années.

Vous l'avez compris, le retrait de points n'a pas de conséquences directes sur votre assurance auto jeune conducteur malussé car votre assureur n'en est pas informé. En revanche, chaque malus complique la récupération des points puisqu'il équivaut à un accident responsable.

Comment s'assurer en tant que jeune conducteur malussé ?

Comme expliqué préalablement, chaque malus vous pénalise sur le montant de votre prime d'assurance annuelle. Il est pourtant probable que celle-ci soit déjà soumise à une surprime jeune conducteur durant la période de probation. Il est donc évident qu'une assurance jeune conducteur malussé coûte plus cher qu'un contrat standard. Pour rappel, il est illégal de rouler sans assurance auto même si votre contrat a été résilié par le précédent assureur.

Vous ne trouvez plus d'assurance ? En première option, vous pouvez directement saisir le Bureau Central de Tarification (BCT) pour que cet organisme d'État oblige l'assureur de votre choix à vous faire une proposition pour une assurance responsabilité civile adaptée au jeune conducteur que vous êtes actuellement. Avec cette méthode, vous êtes certain d'être assuré mais le contrat n'est valide que 12 mois et il est impossible d'ajouter des options aux garanties minimum. De plus, c'est le BCT qui fixe le montant de votre cotisation annuelle ce qui implique un coût élevé.

La seconde option consiste à contacter un assureur spécialisé. Des formules adaptées aux jeunes conducteurs malussés sont disponibles et vous avez la possibilité d'ajouter des options complémentaires pour bénéficier d'une couverture sur-mesure. Cette solution est plus avantageuse puisque vous pouvez faire jouer la concurrence, ce qui vous garantit des tarifs plus compétitifs que ceux imposés par le BCT.

Solly Azar propose des formules et tarifs d’assurance auto aux jeunes conducteurs. N’hésitez pas à les consulter et à faire votre devis personnalisé.

Quelle assurance auto pour jeune conducteur malussé

Vous pouvez parfaitement trouver une assurance abordable même si vous êtes pénalisé par des malus, voire résilié..

Si vous envisagez l'achat d'un véhicule, misez sur les petits modèles de faible puissance. En effet, plus le véhicule est luxueux et/ou puissant, plus le tarif de référence est élevé. Si vous ajoutez la surprime jeune conducteur et les malus, vous risquez de payer le prix fort. Dans le même ordre d'idée, privilégiez les véhicules d'occasion et déclarez tous les matériels/systèmes assimilables à une aide à la conduite, la protection contre les vols et à la sécurité en général. Ces éléments renvoient l'image d'un jeune conducteur responsable.

En fonction de votre véhicule et de vos besoins, une assurance au tiers peut-être plus ou moins intéressante qu’une couverture plus complète. Cette option vous fait profiter du minimum requis sur le plan légal puisqu'elle couvre les dommages corporels et matériels. Les majorations sont donc moins pénalisantes pour votre budget.

Avant de signer un contrat d'assurance pour jeune conducteur malussé, prenez le temps de comparer les offres disponibles. Comme nous l'avons mentionné, faire jouer la concurrence est toujours avantageux sachant que les devis sont fournis gratuitement.

Dernier conseil, pensez à bien remplir le formulaire lorsque vous demandez une proposition d'assurance pour jeune conducteur, que vous soyez malussé ou non. Des déclarations justes et précises jouent toujours en votre faveur et permettent d'établir un devis personnalisé en fonction de votre profil. N'oubliez pas de rouler prudemment !

L’assurance Solly Azar

Pour tous les conducteurs malussés, l’assurance auto Solly Azar vous propose plusieurs formules de souscription au choix complètes et économiques.

Complétées par des garanties optionnelles, vous bénéficiez également de services utiles tels que :

  • Le service e-dépanneuse : l’accès à une dépanneuse en 2 clics, et le suivi de son trajet en temps réel.
  • L’assistance 0km pour être dépanné où que vous soyez, avec la possibilité d’un véhicule de remplacement (option).

Pour en savoir plus sur nos assurances auto, contactez-nous au 01 49 48 27 81 du lundi au vendredi de 9h à 19h ou le samedi de 9h à 18h.

Pour en savoir plus sur nos assurances Auto:

 

NOTRE GAMME AUTO

 

 

 

400 courtiers indépendants à votre service

Trouvez un courtier

Ou faites votre devis en ligne

Ou accédez à notre centre d'aide