En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X
Actualités

13 février 2018

Les nouvelles réglementations auto 2018

Depuis début janvier, plusieurs réglementations ont été créées. Il peut être alors difficile de démêler le vrai du faux. Faisons le point sur les nouvelles réglementations auto 2018.

Un contrôle technique renforcé

 

A partir du 20 mai 2018, le contrôle technique que votre véhicule passe tous les 2 ans, va être renforcé pour être plus en accord avec les directives européennes.

Ce n’est plus 123 points qui vont être contrôlés mais 132, ce qui augmentera fortement le nombre de défaillances techniques possibles (606 au lieu de 453). De plus, le délai pour passer la contre-visite est revu à la baisse : ce n’est plus 2 mois mais 24h pour les véhicules ayant des problèmes jugés critiques. Si le délai de la contre-visite n’est pas respecté, le véhicule est alors immobilisé et une amende de 135 € pourra être appliquée.

En plus d’inspecter l’aspect technique, le contrôle technique est aussi renforcé sur le plan environnemental. Dès le mois de mai prochain, le contrôle « 5 gaz » sera appliqué afin de mesurer le niveau d’émission de particules et d’oxyde d’azote (aussi appelé Nox). Les voitures diesel devront obligatoirement rouler avec un filtre à particules, sans quoi le contrôle technique ne leur sera pas accordé.

Avec toutes ces vérifications supplémentaires, le prix du contrôle technique subira une hausse d’environ 20%.

 

Limitation de vitesse revue à la baisse

 

Dès le 1er juillet 2018, la limitation de vitesse sur les routes nationales et départementales (à double sens de circulation et sans terre-plein central) passera de 90 à 80 km/h. Grâce à cette mesure, le nombre de victimes sur les routes devrait diminuer et sauver 350 à 400 personnes en plus chaque année.

 

Malus écologique plus sévère pour les véhicules polluants

 

L’écologie étant un sujet de société de plus en plus important, le gouvernement a décidé de durcir le malus écologique automobile dès le 1er janvier dernier. Pour les voitures neuves, le malus commence à s’appliquer dès 120g/km d’émission de CO2 (contre 127g/km en 2017). L’amende possible est aussi plus élevée puisqu’elle peut atteindre 10 500 €, soit 500 € de plus que l’année dernière. Pour les voitures d’occasion les plus polluants, la taxe additionnelle qui s’ajoute au coût de la carte grise, dépend du nombre de CV.

Cette taxe ne s’applique qu’aux véhicules dont le nombre de CV est supérieur à 9.

 

Le téléphone et l’alcool au volant : durcissement des sanctions

 

Alors que le téléphone au volant est responsable d’1 accident sur 10, le gouvernement prévoit de sanctionner plus sévèrement les automobilistes responsables d’un accident « lié à la tenue en main d’un portable ». En effet, le permis de conduire pourra être suspendu.

Concernant l’alcool au volant, qui est responsable de 30% des accidents mortels, les récidivistes pourront bientôt être obligés d’installer un éthylotest antidémarrage.

Grâce à toutes ces mesures, le gouvernement souhaite réduire le nombre de morts sur les routes.

De plus, le gouvernement réfléchit à un dispositif pour récompenser les bons conducteurs ayant 12 points sur leur permis.

Solly Azar récompense déjà les bons conducteurs grâce à l’assurance auto pour les conducteurs avec bonus. Accessible aux conducteurs ayant un bonus compris entre 0,50 et 0,72 et n’ayant pas eu plus de 3 sinistres au cours des 3 dernières années, le bonus 50 est garanti en cas d’accident responsable.

 

[Source : Turbo, Droit-Finance]