En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X
Actualités

13 mars 2019

Quel permis et quelles obligations pour les jeunes conducteurs ?

En raison de leur manque d’expérience au volant, les jeunes conducteurs disposent d'un statut spécifique. À ce titre, il convient de connaître parfaitement le permis adapté et les obligations que vous devez respecter.

La question du permis


Après l'examen du permis de conduire, les jeunes conducteurs doivent respecter une période probatoire leur permettant de faire leurs preuves. La période probatoire est de 3 ans pour les jeunes conducteurs ayant un permis « classique ».


Bon à savoir : dès 2019, une nouvelle formation d’une journée en complément du permis permettra de limiter cette période à 2 ans pour le permis classique.


Une fois leur permis en poche, ils disposent de 6 points, et les limites qui leurs sont appliquées (alcool et vitesse) sont plus strictes. Par ailleurs, une surprime s'ajoute à l'assurance jeune conducteur, du fait de leur manque d’expérience.


En ce qui concerne la conduite accompagnée, il s'agit d'une formule permettant de conduire plus tôt, mais avec un accompagnateur à ses côtés. Si la période probatoire dure théoriquement 3 ans, la conduite accompagnée permet de raccourcir ce délai à 2 ans.
Contrairement à celui-ci qui s'obtient à partir de 18 ans, la conduite accompagnée est envisageable dès 15 ans. Par ailleurs, le signe  « conduite accompagnée » doit être apposé sur le véhicule. L'autre différence majeure entre la conduite accompagnée et le permis classique réside dans le fait que la première nécessite un accompagnateur.


Quid de l'assurance ?


Pour les assureurs, un jeune conducteur est celui qui dispose d'un permis de conduire de moins de 3 ans. Les personnes qui n'ont jamais conduit et qui ne sont pas inscrites sur le contrat d'assurance de leur conjoint ou leurs parents figurent également dans cette catégorie. De plus, il faut disposer d'une assurance voiture à son nom pour ne plus être défini en tant que jeune conducteur.


Bon à savoir : le CRM des jeunes conducteurs est à 1.


Les compagnies d'assurances ajoutent une surprime au tarif assurance jeune conducteur car ces derniers sont reconnus comme conducteur à risque. Pour limiter une prime d’assurance conséquente la première année, il faut éviter de choisir une voiture puissante et sportive comme premier véhicule.
L’option petit rouleur présente dans l’assurance auto jeune conducteur Solly Azar permet au conducteur de réduire sa prime d’assurance grâce à un tarif préférentiel. En effet, il est possible d’obtenir jusqu’à -12% sur la cotisation si le conducteur roule moins de 8 000 km par an.

Pour en savoir plus sur notre assurance auto jeune conducteur

Découvrir notre gamme

 

Source : https://droit-finances.commentcamarche.com/contents/1282-conduite-accompagnee-regles-et-conditionshttps://droit-finances.commentcamarche.com/contents/1282-conduite-accompagnee-regles-et-conditions
https://www.lelynx.fr/assurance-auto/conducteur/jeune/definition/